Notre municipalité s’est fixée, en matière de protection de notre environnement naturel et de conservation de la qualité de notre cadre de vie, d’ambitieux objectifs.
En effet, ce mandat municipal devrait être l’occasion d’initier ou de continuer un certain nombre de projets, comme la réalisation de cheminements piétonniers et cyclables, l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments publics ou, encore, la préservation des mares situées sur le territoire communal.
Parallèlement à ces projets structurants, et dont la mise en œuvre se fera au long cours, une nouvelle commission municipale, dédiée à ces sujets, a été installée. Son objet est de proposer un certain nombre d’actions visant à prendre conscience, collectivement, de cette nature qui nous entoure, des conditions de son épanouissement et des atteintes que, parfois, nous lui portons.
Le contexte sanitaire dans lequel nous nous trouvons actuellement ne permet pas à cette commission d’exprimer son plein potentiel. Si la détermination et l’énergie sont au rendez-vous, les contraintes règlementaires sont nombreuses.
Il nous a semblé important, toutefois, de vous signaler son existence et de vous exposer quelques-unes des actions que ses membres souhaitent pouvoir réaliser au cours de l’année qui s’annonce.
Actuellement, elles sont au nombre de trois. D’autres viendront.

La première est une opération de ramassage citoyen de déchets, afin de prendre conscience de l’impact de leur présence dans les lieux publics et les espaces naturels et d’encourager le tri sélectif.


La deuxième est un atelier de fabrication de produits d’entretien naturels, destiné à nous sensibiliser à de nouveaux modes de consommation, plus économiques et
soucieux de l’environnement.


La troisième est une opération de protection des crapauds qui se font écraser rue des Bruyères, lorsqu’ils migrent, au printemps, vers la mare des Écameaux, pour
s’y reproduire.

Lorsqu’elles seront rendues possibles, nous vous informerons des modalités qui permettront à ceux qui le souhaiteraient, d’y participer.

Lorsque cela sera possible, nous serons attentifs à l’inclusion, autant que possible, des plus jeunes. Ils sont les générations futures, qui bénéficieront demain du soin que nous porterons aujourd’hui à notre cadre de vie naturel.

Mathieu Garnesson
Vice-Président de la Commission Environnement