Madame, Monsieur,

Le ruissellement, à l’origine, est un phénomène naturel et ancien, parfois amplifié d’une manière préoccupante par l’urbanisation contemporaine qui le provoque. Dans quelques cas précis, une plus grande attention apportée à l’octroi de permis de construire aurait évité bien des problèmes.

Notre commune n’y échappe pas, et les actions entreprises jusqu’à présent, nécessairement incomplètes puisqu’il n’est pas possible de remodeler le relief, n’ont amélioré que partiellement la situation.

Au moment où j’écris ces lignes, des travaux sont entrepris à cet effet dans le secteur de la rue Décorchemont.

Afin de pouvoir canaliser l’écoulement pluvial dans cette rue, une buse va être enterrée le long d’une partie de la voie. L’eau s’y infiltrera par des grilles plates ou des grilles avaloirs, réduisant ainsi le débit à la surface tout en protégeant les propriétés riveraines. Ce système permettra également, en hiver, d’éviter les retenues d’eau, génératrices de plaques verglacées.

Lorsque cette première partie sera terminée, viendront ensuite les travaux routiers à proprement parler.

Il s’agira, en l’occurrence, de ce que l’on nomme le « basculement » de la chaussée, c’est-à-dire une inclinaison uniforme qui permettra de concentrer le fil d’eau d’un seul côté de la rue, maîtrisant ainsi son écoulement. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Tout ceci aboutira à la création d’une noue (sorte de fossé canalisant un ruissellement) qui traversera la parcelle située à l’intersection des rues Décorchemont et des Ecameaux, favorisant ainsi la séparation des eaux de ce secteur de celles provenant de la rue de l’Eglise.

La phase chronologique suivante consistera, dans quelques temps, à entreprendre des travaux d’aménagement du même ordre rue des Ecameaux.

Il faut savoir que le Syndicat d’Assainissement  de Saint-Ouen-du-Tilleul  –  Bosc-Roger-en-Roumois joue un rôle important dans l’organisation puis le suivi de ces travaux.

L’étroite coopération Mairie – Syndicat a déjà permis et permettra encore, à l’avenir, d’améliorer les problèmes liés au ruissellement en différents points critiques de la commune dans le cadre de la réhabilitation du réseau des eaux usées.

Très cordialement.

Le maire,

Jean Aubourg