Madame, Monsieur,

Les vœux du nouvel an ont ceci d’agréable, en dehors de tout ce que l’on peut souhaiter de bon aux gens qui vous entourent, qu’ils permettent, dans le cadre communal, de faire une rétrospective de l’année écoulée et des prévisions pour celle à venir.
Il y a un an, je vous faisais part de projets qui nous tenaient à cœur et que nous souhaitions mettre en œuvre. Vous avez pu constater, dans un certain nombre de cas, que les choses avaient progressé. Elles progresseront encore cette année.
Je ne voudrais pas, une nouvelle fois, faire l’inventaire de tout ceci ; je vous en ai parlé à plusieurs reprises et je vous en parlerai à nouveau le moment venu. Je voudrais plutôt souligner ces évènements tragiques auxquels nous sommes confrontés nationalement, qui réclament de nouveaux comportements et qui, nécessairement, influent sur notre quotidien.
Dans cette perspective, il apparaît que l’essentiel en ces périodes troublées c’est, avant tout, pour nous toutes et pour nous tous et en dehors des différences naturelles d’opinions, le symbole de rassemblement qu’évoquent
la commune et sa mairie et, à travers eux, le pays tout entier dont elles sont l’expression immédiate.
C’est pour cela que le mot cohésion me semble important. Cohésion, mais également solidarité. Cette cohésion et cette solidarité qui nous sont devenues tellement nécessaires, tant sur le plan de la nation que celui plus proche de Saint-Ouen du-Tilleul.
Ces attitudes que je souligne ne s’expriment pas, naturellement, de la même façon dans chacun de ces deux cas. Elles sont cependant liées indissolublement entre elles, pour le pays comme pour la commune.
Je vous souhaite donc, je nous souhaite donc, pour cette année 2016, sérénité et bonheur. Avec cet espoir ténu, mais réel, que la situation s’améliore afin que nos enfants et leurs propres enfants puissent aujourd’hui et demain connaître une vie différente dans un monde différent.
Bonne année. Qu’elle voit vos espoirs et vos projets se concrétiser.

Très cordialement.

Le maire

Jean Aubourg