Le sujet n’est pas l’un de ceux que l’on mentionne avec plaisir, ni même que l’on souhaite simplement évoquer, surtout dans le cadre d’un éditorial.

Je veux parler de ce que l’on nomme généralement et pudiquement les incivilités.

Elles se manifestent de différentes façons, mais au bout du compte le résultat reste le même : le traumatisme des esprits,  les dégâts matériels, le coût financier, la lassitude.

Je n’entrerai pas dans le détail des « motivations » de ces vandales dont « l’activité » pénalise la collectivité en détériorant le mobilier urbain ou privé et, par conséquent, en dépossédant les utilisateurs de son usage. Toutes ces choses nous sont connues.

Je voudrais surtout souligner le comportement de personnes qui ne sont pas habituellement des délinquants mais que les circonstances conduisent à des comportements singuliers.

Je citerai, entre autres exemples, la clôture de la RPA Saint Jacques qui a été sérieusement endommagée par un véhicule dont le propriétaire s’est bien gardé de sortir de l’anonymat. Il en est de même du mur de l’église heurté par un autre « anonyme”.

Le foyer de la résidence pour personnes âgées a, lui aussi, été saccagé.

Les abords de la mairie sont, eux aussi, soumis régulièrement au même traitement.

Le constat est déprimant mais, malheureusement, il n’est pas exhaustif, loin s’en faut, et je doute beaucoup que les choses s’améliorent en raison de leur régularité et de leur persistance.

Dans un domaine un peu différent, mais où règne également l’incivilité, il serait nécessaire qu’un civisme responsable se manifeste. Il est question, là, de la circulation routière et de la vitesse excessive d’un grand nombre de véhicules qui empruntent le réseau routier de la commune qui n’est pas seulement propre à nos deux axes départementaux mais également à nos axes secondaires.

Est-il nécessaire de rappeler le respect du stationnement réservé aux handicapés, le respect des emplacements réservés aux cars scolaires et l’interdiction de stationner sur le Rond-Point du Roumois?

 

Très cordialement.

Le maire

Jean Aubourg