Cérémonie des vœux du Maire

Madame, Monsieur,

Nous avons eu le plaisir, le 10 janvier, de fêter ensemble la nouvelle année à la salle polyvalente.

Il faut s’en féliciter, car l’essentiel en ces périodes troublées c’est, avant tout, le symbole de rassemblement qu’évoquent la commune et sa mairie et, à travers eux, le pays tout entier dont elles sont l’expression immédiate.

Ces symboles essentiels se présentent également sous cette autre forme que sont nos drapeaux aux frontons de la mairie où flottent dorénavant les couleurs française, européennes et normande.

Il y a un an, je vous faisais part d’un certain nombre de projets qui nous tenaient à cœur et que nous souhaitions rapidement mettre en œuvre puisque le mandat venait de commencer. Qu’il s’agisse de la remise en état des écoles et de leur sécurité, des travaux contre le ruissellement, du Plan Local d’Urbanisme, de la route départementale, de l’entretien de la commune, etc.

Qu’avons-nous fait depuis ? Qu’avons-nous fait devant l’importance de ce qui était à faire, devant l’importance de ce qui reste à accomplir ?

Nous avons poursuivi le travail commencé.

Vous aurez nécessairement remarqué les modifications progressives et les changements qui concernent l’aspect floral, les aménagements avec des bancs, des corbeilles à papiers, des bacs à fleurs, la remise en état des terrains de boules ou la protection des piétons devant les écoles.

Dans ce même esprit d’amélioration du quotidien, nous avons mis en place aux croisements de certaines rues des panneaux stop pour tenter de freiner la vitesse des véhicules ainsi que des miroirs en certains points très délicats.

D’autres mesures, et il en faudra beaucoup, seront prises afin d’endiguer, autant que nous le pourrons, ce qui s’avère être un véritable fléau communal et un constat croissant de ce que l’on nomme pudiquement des incivilités. En clair tous ces véhicules qui ne respectent strictement rien.

Le groupe scolaire Jules Renard est l’un des principaux lieux de vie de la commune et surtout celui des 150 enfants qui le fréquentent au quotidien.

A ce titre il mérite toute notre attention.

Nous avons donc rapidement commencé par faire établir un diagnostic de la situation par le Bureau Véritas. A la suite de quoi il nous a fallu procéder à d’importantes remises aux normes électriques des deux écoles et de la cantine scolaire.

Les travaux ont été considérables mais les choses sont rentrées dans l’ordre.

Nous avons également, puisqu’il est question de sécurité, procédé à une protection des locaux de la chaufferie afin, là aussi, de correspondre aux normes exigées. Parallèlement, nous avons réhabilité la chaudière qui dessert l’ensemble du groupe scolaire.

Il y a, dans la cour de récréation de l’école, un bâtiment qui pose un certain nombre de problèmes liés à sa toiture en amiante. Un diagnostic technique amiante, un DTA, a été établi afin de mesurer les risques.

Chacun sait que le désamiantage est un problème long, complexe et coûteux. Ces travaux et ceux de la nouvelle couverture interviendront lors des petites vacances scolaires. Nous avons, à ce titre, demandé et obtenu du Département une subvention qui en réduira les frais.

Lors de sa visite précédente, il y a quatre ans, la commission de sécurité préfectorale avait rendu un avis négatif quant à la sécurité générale du groupe scolaire.

Nous avons eu le plaisir, à la suite de sa visite d’octobre dernier et en raison de l’ensemble des modifications et travaux entrepris, d’obtenir un avis favorable.

D’une manière plus générale, mais pour rester dans ce domaine, nous avons mis en place, toujours avec le Bureau Véritas un plan contrôle de sécurité de l’ensemble des bâtiments communaux qui sera dorénavant régulier.

Il nous a d’ores et déjà permis de constater nombre de points faibles. Depuis des actions ont été entreprises tant pour la protection de l’église par un parafoudre, que pour une révision générale des systèmes de sécurité électrique, une remise en état ou une mise en place des sirènes d’alerte des bâtiments, des travaux de restauration à l’intérieur de l’église, etc.

La RPA, c’est-à-dire la résidence pour personnes âgées, a fait l’objet de plusieurs modifications.

En 2015 les voies de déplacement internes ont été remises en état ou bien créées. Le poste de gardien qui ne correspondait ni à la nécessité, ni surtout aux normes légales, a été supprimé.

Un système de téléassistance "présence verte" a été mis en place avec la collaboration des services de secours.

En 2016, en coopération avec le bailleur social, les fenêtres et les volets seront remplacés. Les travaux commenceront dès ce mois-ci.

Dans un tout autre domaine, celui des animations et de la communication, il faut noter les concerts de musique à l’église que nous avons rétablis, le critérium cycliste que nous voulons pérenniser, le parcours du cœur auquel nous coopérons depuis l’année dernière, la fête de la peinture mise en place grâce à la communauté de communes.

Je veux également signaler le très bon développement du site internet de la mairie et la distribution prochaine, avec le bulletin municipal, de l’almanach auquel vous étiez habitués et que nous avons repris à notre compte. Il ne coûtera d’ailleurs rien à la commune puisqu’il est entièrement financé par la publicité.

Un ensemble de petites et grandes choses qui font la vie communale à laquelle nous sommes attachés.

Et puisque je parle d’activités, je veux, une fois, encore remercier ici le Comité des Fêtes et l’association Acanami pour leur inlassable travail d’animation et de contact avec la population.

J’en reviens à un domaine plus technique pour vous parler des travaux qui ont eu lieu sur certaines voies communales. Je profite d’ailleurs de l’occasion pour remercier vivement la Communauté de Communes de son aide, de son assistance et de sa coopération dans ce domaine.

Il y a eu tout d’abord, cet été, des travaux d’enrobage et de pose de caniveaux rue André Maurois. Les mêmes travaux auront lieu cette année dans la rue Camille Saint-Saëns qui en est toute proche.

D’autres travaux, plus importants encore, ont été effectués dans le secteur de la rue Décorchemont et de la rue des Ecameaux.

Le but de ceux-ci était de canaliser l’écoulement important du ruissellement naturel par une buse enterrée le long de la voie tout en permettant l’infiltration de l’eau par des avaloirs et la pose d’un caniveau assurant une protection supplémentaire aux riverains.

La seconde partie, et pas la moindre, de ces travaux, a été le basculement de la chaussée pour lui donner une inclinaison uniforme et guider l’eau d’un seul côté.

Une noue de 70 mètres a été créée sur un terrain acquis par la commune afin d’absorber cette eau et de la séparer de celle qui provient de la rue de l’Eglise.

La rue Décorchemont a ensuite fait l’objet de travaux d’enrobage sur une longueur de 400 mètres.

Tout cela entre dans le cadre général du plan d’amélioration du ruissellement de cette partie de la commune dont le but est l’atténuation la plus large possible des problèmes actuels.

Et puisque nous sommes dans l’eau, si je puis dire, je voulais vous confirmer, en coopération avec le SYDAR (Syndicat d’aménagement du Roumois), les actions entreprises et subventionnées qui devraient permettre la réhabilitation à terme de la mare Verdier, rue Angot.

Enfin, je voudrais évoquer la route départementale.

Comme vous avez pu le constater, la première tranche d’enfouissement des réseaux électriques et téléphoniques a été réalisée.

Les riverains de cette partie de route ne sont plus raccordés en aérien et de nouveaux candélabres avec un éclairage tout aussi puissant mais plus économique (de l’ordre de -30% par rapport aux précédents) sont en place ou le seront dès que les télécoms auront, eux aussi, déposé leur réseaux.

Les anciens poteaux ont disparu ou vont disparaître dès la semaine prochaine.

La seconde partie des travaux d’enfouissement, de la rue Boieldieu jusqu’au rond-point du Roumois, aura lieu vers le troisième trimestre de cette année.

Ils seront précurseurs de la refonte complète de cette portion de départementale.

Nous aurons alors une route qui mettra en valeur notre commune ainsi que l’entrée du Pays du Roumois tout en assurant à tous, automobilistes, cyclistes, piétons, une très grande sécurité.

Pour l’année 2016, un certain nombre de projets, scolaires, communaux, routiers, dont quelques-uns importants, sont en préparation avec les différentes commissions. Je ne vous en parle pas encore car ils ont encore besoin d’être un peu plus élaborés, mais vous serez naturellement tenus informés de leur progression par l’intermédiaire du bulletin municipal et du site de la mairie.

Il faut savoir, en dépit de la difficulté majeure que représente la baisse des dotations de l’Etat, que notre détermination, notre envie d’aller de l’avant restent intactes. Et je remercie, sans exception, pour ce comportement résolu et leur engagement constant, tous mes collègues conseillers et adjoints.

Avant de conclure, je souhaite encore remercier l’ensemble des enseignants du groupe scolaire Jules Renard, tant pour la qualité des relations entretenues que pour la coopération désormais bien établie entre nous.

Je tiens également à remercier chaleureusement, et dans son ensemble, le personnel municipal pour son implication, sa participation, son dévouement, sans lesquels la commune ne serait pas ce qu’elle est et ne fonctionnerait pas comme elle fonctionne. Je voulais le souligner.

Mesdames et messieurs, permettez-moi, au nom de votre municipalité, de vous souhaiter à toutes et à tous une très bonne année 2016 ainsi que la réalisation, je vous le souhaite très sincèrement, de tous vos projets.

Cordialement,

Le maire,

Jean Aubourg